Morihei Ueshiba

Maître Ueshiba

un peu d'histoire

Lorsque Morihei Ueshiba nait en 1883 dans la ville de Tanabe, le Japon est entré dans son ère moderne depuis 15 ans (ère Meiji de 1868). Il entend de cette manière rompre avec un système féodal jugé dépassé, qui ne peut plus correspondre au schéma mondial.

Les samouraïs disparaissent, le port du sabre leur est interdit.

Le Japon s’ouvre au monde, et la mode est à l’occidentalisation. Les vêtements traditionnels font place aux costumes « queues de pie » et chapeaux hauts de forme parmi les dirigeants et autres financiers. On croit à l’industrialisation et à l’enrichissement du pays par la forte arrivée des capitaux étrangers, qui pourront investir leur argent dans les entreprises et la terre japonaise.

Pour autant, ces bouleversements politiques, économiques, et sociaux, n’empêchent pas le pays de devoir faire face très rapidement à la violence des conflits armés :

En guerre contre la Chine en 1894, il se range aux côtés des armées occidentales lors de la révolte des Boxers en 1901, avant de combattre la Russie en 1904. La 1ere guerre mondiale entraîne l’occupation du pays par l’armée allemande, et la 2ème guerre mondiale se termine par la tragédie nucléaire des villes d’Hiroshima et de Nagasaki.

Maître Ueshiba (technique irimi nage)

Le fondateur de l’Aïkido

Morihei Ueshiba grandit donc dans cette atmosphère de violences guerrières et de rivalités nationales et territoriales. Il participe même à la guerre russo-japonaise de 1904 comme soldat.

Condamné à mort par les autorités chinoises après une expédition en Mongolie en 1924, il ne doit son salut qu’à l’intervention du consulat japonais qui lui évite l’exécution.

C’est dire à quel point la vie de Morihei Ueshiba n’est pas de tout repos.

Durant cette même période, il multiplie les rencontres avec de grands maîtres d’arts martiaux et se perfectionne dans plusieurs disciplines où il excelle. De nature chétive et maladie, il apprend, enfant, le Sumo. Par la suite, il étudie le ju-jitsu de Tokusaburo Tozawa, le judo auprès de Kiyoyuki Takagi, devient expert en juken jutsu (combat à la baïonnette), puis disciple de Sokaku Takeda (école de Daitoryu).

La religion tient également dès l’enfance une place très importante dans la vie quotidienne de Morihei Ueshiba. L’enseignement de l’Omoto-Kyo de Onisaburo Deguchi, fortement inspirée du Shinto, va profondément le marquer.



Tous droits réservés - Il est interdit d'utiliser et télécharger les textes, les images et les vidéos du site sans demander notre autorisation